mercredi 2 novembre 2016

Les candidologues...

video

Peut-on encore se contenter de rire de ce genre de spectacle ?
Franchement, je ne sais plus..

Les bonnes âmes nous expliqueront avec force empathie que ce genre d'abruti n'est représentatif de rien, et que son cas relève plus du pathologique que du sociétal. 
Elles nous feront la démonstration par l'exemple contraire que la jeunesse issue de la diversité est radicalement différente de ce qui nous est présenté ici, et qu'elle contribue contre toute attente à l'espérance d'un futur radieux pour notre pays. 
Elles en profiteront pour dénoncer la manipulation médiatique de certains provocateurs qui, avides de buz et de trash, partent systématiquement à la chasse au crétin qui étalera ses tares congénitales devant l’œil d'une caméra, et elles n'hésiteront pas à faire le procès de cette presse "décalée" aux relents fascistes derrière laquelle rôde l'ombre de la droite extrême et de ses affidés.
On connait la musique...
Par chance, c'est la même hyper-médiatisation que dénoncent ces ayatollahs du vivrensembletoumélangé, qui nous fournit également matière à ne pas subir ce bourrage de crâne hygiéniste, ni les assauts de cette incessante culpabilisation sensé faire passer le français moyen pour un connard raciste et facho.

Que ça leur plaise ou non, des "cas isolés" et des "déséquilibrés" comme ce jeune trou du cul pullulent dans nos cités, et remplissent des centaines d'heure d'images disponibles partout. 
Qu'ils le veuillent ou non, les preuves multi-partagées de leur permissivité malsaine avec cette jeunesse dégénérée ne sont plus effaçables, et à moins d'éradiquer tous les écrans de notre environnement, plus rien ni personne ne pourra nous en soustraire.
Qu'ils en crèvent ou pas, le flux ininterrompu d'une actualité qui témoigne quotidiennement des forfaitures de leurs protégés, submergera cette manipulation mentale qui voudrait faire de nous d'indécrottables xénophobes.

Toute cette bobocratie de candidologues devra donc s'y résigner. Des générations entières de blaireaux incultes qui conchient la France qui les nourrit, vomissent son histoire et souillent sa culture, revendiquent désormais ouvertement leur statut d'ennemis jurés de la République et de tous les symboles qui la constituent. Elle pourra bien imaginer des trésors d’hypocrisie pour tenter d'en minimiser la réalité et de la cantonner à de l'anecdotique, rien n'y fera. 
Ces illusionnistes de l'évidence ne pourront plus taire cette graine de barbare qui brûle publiquement la bannière tricolore comme elle brûle du flic, en se drapant de celle de l'Algérie, quand ce n'est pas dans celle de Daech.
Ils savent que leurs dénégations ne suffiront plus à dissimuler les maux qui rongent notre société. Comme cet islam conquérant dont ils n'ont jamais reconnu l’existence pour ne jamais avoir à le dénoncer. Silence coupable qui les condamnera à baisser les yeux au moment de compter les morts que leurs abdications idéologiques auront engendrées.

Ne soyons pas dupes, et cessons d'espérer quelque lumière que ce soit. A la succession du premier de ces candidologues, se précipitent déjà d'autres candidologues aux intentions toutes aussi démissionnaires, et au volontarisme tout aussi inconsistant.
Le plus absurde étant que cette caste n'a de ramolli que les actes. Elle connait mieux que quiconque la réalité de ce fléau, mais refusera quoiqu'il arrive de s'y attaquer frontalement, préservant coûte que coûte un potentiel électoral indispensable à leur avidité. Les récentes confidences de notre président nous en livrent l'incontournable démonstration.

Alors encore une fois, j'ai bien peur que nous devions nous résigner au pire.
Aucun indicateur sérieux ne laisse à penser que ce jeune maghrébin fini à l'albumine ne sera pas représentatif de la population ordinaire qui attend notre pays demain. 
Cet imbécile inachevé dispose de tout l'équipement nécessaire: Défavorisé parce que banlieusard, stigmatisé parce que maghrébin, traumatisé parce qu'orphelin, et déstructuré parce que petit fils de colonisé.
Ce qui lui donne de facto le droit et l'excuse d'être désœuvré, chômeur, dealer et braqueur. Et comme un malheur n'arrive jamais seul, et qu'il évolue dans un incubateur à dépravations multiples, il sera idéalement prédisposé à ingurgiter les saloperies du premier barbu salafiste qui traîne, et n'aura aucun mal à en régurgiter les résidus à coup de Kalachnikov.
Bref, ce petit con de la diversité si salutaire, peut dormir sur ses deux oreilles. 
Il est d'ores et déjà une composante incontournable de la France de demain.

Les candidologues qui nous l'auront collé dans les pattes pour plusieurs générations continueront, eux, de dormir au chaud dans leurs palais parisiens bardés de vigiles dévoués... 

Eric


   
       

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire