mercredi 29 juin 2016

Les murs sales...


Si vous avez un mur vierge et un peu tristounet chez vous, il existe un bon plan pour y remédier: confiez le à Goin...

"Goin ?! Mais qui c'est ce con ?", entends-je ça et là, déjà, tout de suite.
Goin (prononcer "Go-in" nous dit-on), c'est un pochoiriste militant.
Ca troue le cul ça, non, un pochoiriste militant ?...
Et un pochoiriste militant, ça fait quoi dans la vie ? Eh ben ça pochoirise sur les murs ou c'est permis de pochoiriser mon pote ! Ca t'en bouche une paire de coins ça, non ?!..
Et justement, en ce moment, les pochoiristes sont autorisés à pochoiriser les murs de Grenoble pour un festival d'art urbain (rien qu'le nom m'amuse..) organisé par une municipalité dont le maire écolo, un certain Eric Piolle, n'est pas gêné aux entournures par les insanités provocatrices de l'ultra-gauche, au point d'en laisser les relents fétides s'étaler partout dans sa commune.
Je sais pas vous, mais quelque chose me dit que cet imbécile sans OGM a été conçu sous une tente Trigano plantée au milieu du plateau du Larzac dans les années 70, entre deux bitures à la 1664, et un "4 feuilles" bien tassé à t'envoyer les neurones dans la stratosphère.
Ca expliquerait que M. Piolle, nourri au biberon de conneries collectivistes à la sauce bio (mais pas dégradables), se retrouve aujourd'hui à se pignoler devant les façades de sa ville souillées par quelques tagueurs finis à la pisse. Autant d'abrutis mal achevés mais auto-proclamés "artistes", et qu'il est donc idéologiquement indispensable d'encourager à vomir sur cette République déjà bien saccagée, histoire d'en entériner définitivement le délabrement...

mercredi 15 juin 2016

Toute honte bue...


                                   video
               
               Eric Zemmour sur RTL: L'état d'urgence sous Hollande

Qu'a donc fait ce pays de si mal pour qu'il soit affublé d'un personnel politique d'une telle médiocrité ?
Moi, je veux bien tout entendre. De la crise économique aux attentats, en passant par les aberrations climatiques, on peut trouver tout ce qu'on veut de facteurs aggravants au fonctionnement normal d'une démocratie comme la notre.
On peut également avoir la lucidité de comprendre que rien n'est facile dans l'exercice de la gouvernance, et ne pas sombrer dans la critique systématique.

Pourtant je repose la question: qu'ont fait les français de si répréhensible pour mériter de telles buses à la tête de leur nation ?
La réponse la plus facile, et néanmoins la plus logique serait : ils ont été assez cons pour remplir les urnes de 2012 avec leurs pieds, et donc envoyer l'autre blaireau et son orchestre s’arrondir le fion dans le burlingue doré de l'Elysée.
Certes.
Mais qu'on ne compte pas sur moi pour me contenter de cette banalité, et ainsi m'auto-flageller de ma culpabilité d'électeur mal inspiré, d'autant que même avec un zippo allumé sous les roubignoles, je n'aurais jamais voté pour ce zouave qui, sait-on pourquoi, porte son inconsistance tatouée sur le front, comme un index indélicat traîne sa crotte de nez au bout de l'ongle.
Alors non, je ne ferai pas pénitence.
Après tout, nous leur confions nos vies parce qu'ils nous affirment qu'elles seront le moteur de leurs engagements. Leur sacerdoce...
Tiens, fume...

samedi 4 juin 2016

Verdun, ou la souillure nationale...


Et l'étape suivante, c'est quoi ?...
Une rave-party dans l'ancien Vel'd'hiv ?..
Un méchouis sur la flamme du soldat inconnu ?..
Une gay pride à Oradour sur Glane ?..
Un grand moules/frites sur les plages de Normandie ?..
Jusqu’où ce gouvernement d'insondables pitres va t-il aller dans son travail de destruction de notre mémoire nationale ? A quel degré de bêtise faut-il être tombé pour imaginer que 3500 gamins qui piétinent des tombes sur une chorégraphie merdique, était une idée géniale pour honorer les morts de Verdun ?

On avait pourtant échappé de justesse à l'humiliation d'une profanation en règle à laquelle nous préparait la bouillie verbale d'un rappeur vérolé, raciste, antisémite et homophobe.
Alors à une ânerie avortée, il aura fallu en substituer une autre.
 
La nécropole de Douaumont est un ossuaire. Y reposent les restes d'hommes enterrés vivants par un déluge de bombes apocalyptique. Des restes mélangés à ceux de leur camarades dans une boue de sang, de chair et de terre qui aura été le linceul froid de leur trop courte vie... 
Qu'un président et ses ministres puissent rester debout dans leurs pompes pendant cette mascarade grotesque et indigne, me fout la chiasse.
Ce gouvernement (bien aidé par les précédents) aura achevé de souiller l'intégrité et l'identité de ce pays. On aurait pu imaginer qu'il épargne au moins son histoire et la mémoire de ceux qui ont donné leur vie pour l'écrire. 
Peine perdue...
Il les inclura dans la porcherie qu'il nous laissera en héritage à la fin de son mandat.
A vomir de honte...


Eric